Sélectionner une page

Église de Saint-Rogatien

Cette église dédiée à deux martyrs nantais, partiellement détruite lors des guerres de  Religion, conserve son portail roman et une niche gothique trilobée. Le chœur est  reconstruit en grande partie à la fin du Moyen Age. Une mesure dîmière du XVe ou  XVIe siècle, en granit, est utilisée comme bénitier.
En 1871, la façade est surmontée d’un campanile où une nouvelle cloche est installée.  En 1884, un projet de restauration est ébauché, qui n’aboutit pas. En 1987, la façade  est restaurée, la partie ouest affaiblie par les intempéries consolidée.

La maison située 1 Rue du Centre était celle du curé de l’église. La niche de la vierge Marie, bien que bouchée, reste cependant très visible au-dessus de la porte donnant sur la cour de cette maison. Cette dernière a d’ailleurs sa pierre de soutènement taillée en léger arrondi (et non pas carré) pour s’harmoniser avec la niche de la vierge située juste au-dessus. (cf. site de la mairie de St-Rogatien).

Saint-Donatien & Saint Rogatien

Martyrs à Nantes (✝ v. 304)

 

Martyrs à Nantes sous l’empereur Maximin.
Donatien, converti à la foi chrétienne par Similien, était baptisé et Rogatien n’était que catéchumène. Arrêtés comme chrétiens, ils furent soumis aux tortures du chevalet, passèrent leur dernière nuit à prier ensemble et eurent la tête tranchée au matin de leur vie et c’est ainsi qu’ils entrèrent dans la gloire céleste. Leur culte se répandit dans toute la vallée de la Loire, jusqu’à Orléans quand leurs reliques furent déplacées à cause des invasions normandes.
« Nantes et Rezé constituent à cette époque les deux foyers du christianisme. Le martyre des frères Saint-Donatien et Saint-Rogatien, fils d’un magistrat de la ville, marquera l’arrivée du christianisme dans l’aristocratie namnète et constituera une forme de catalyseur. Saint Donatien et Saint Rogatien, que l’on appelle les ‘enfants Nantais’, martyrisés au IVe, sont les premiers chrétiens connus et de fait patrons de la ville et du diocèse de Nantes. » (Une histoire riche – Église catholique en Loire Atlantique)
Nos saints, paroisse Saint-Donatien de Nantes.
À Nantes, peut-être en 304, les saints frères Donatien et Rogatien, martyrs. L’un d’eux, rapporte-t-on, avait reçu le baptême, son frère était encore catéchumène. Dans leur dernier combat, Donatien embrassa son frère et pria Dieu, puisque Rogatien n’avait pas été plongé dans le bain sacré, qu’il puisse être lavé dans le flot de son sang.

 

Martyrologe romain (cf. Site Nominis)